Cahiers de l'Histoire du Pays Maraîchin
La Section Histoire de l'Arexcpo, section co-fondatrice de l'Arexcpo en Vendée en 1977, forte d'une centaine d'adhérents, a toujours entretenu un important fonds documentaire qui reste une référence en matière d'histoire et de géographie de notre région. L'ensemble des documents est consultable au siège social de l'association EthnoDoc, 4 place Louis de La Rochejaquelein, 85300 Le Perrier. Constituée à partir de différentes acquisitions et dons, la bibliothèque inclut des thèmes particulièrement documentés, comme les Guerres de Vendée, avec, entre autre, les archives Chassin. On trouve également les ouvrages consacrés aux «Vieux logis et châteaux de Vendée » des éditions de Bonnefonds, ainsi que la presque totalité de la collection de La Revue du Bas Poitou. Une collection d'ouvrages d'ethnologie et d'écologie complète les matières proposées. L'accès aux documents détenus est gratuit et la plupart d'entre eux peuvent être prêtés pour les adhérents. La saison culturelle débute par notre nouvelle soirée cabaret mettant en scène dans un environnement intimiste la musique, les chants, les danses traditionnelles et les contes et légendes interprétés par des artistes du cru reconnus. S'enchaînent au fil des mois huit à dix conférences par an, moments enrichissants et conviviaux durant lesquels l'histoire devient vivante grâce au patient travail des orateurs. C'est la gageure que relèvent régulièrement les trois membres de la commission « intervenants »: « Il faut varier les sujets et inviter des personnalités reconnues sur des travaux sérieux ». Des sorties d'une journée présentant un intérêt touristique et culturel sont organisées au printemps, tant sur le thème de la découverte de la Vendée et des départements voisins qu'à la rencontre de personnages illustres. L'ouvrage que vous consultez est une autre activité de la section histoire, auquel chacun d'entre vous peut apporter sa contribution. Vous êtes passionné par l'une de ses activités, vous avez du temps disponible pour participer à certaines activités, vous disposez d'archives que vous souhaitez voir conserver, rejoignez-nous ou contactez-nous au 02 28 11 42 51. Le président Histoire- Arexcpo Alain Jouanneau
Disponible Prix : 28.00 €


Culture populaire traditionnelle
Si en France on constate que certaines régions – voire de petits terroirs – ont su conserver leur identité culturelle, il est rare de pouvoir comprendre comment elles y sont parvenues, alors qu’au cours du XXe siècle la plupart des traditions populaires ont été laminées, qu’elles soient issues du monde paysan, maritime ou ouvrier. C’est tout le mérite de Jean-Pierre Bertrand de nous décrire par le menu dans cet ouvrage comment en Vendée, en un demi-siècle, une équipe « d’amateurs » (au sens propre : « ceux qui aiment » !), réunie au sein de Tap Dou Païe puis d’Arexcpo et enfin d’EthnoDoc, a construit peu à peu un socle solide permettant à des « passeurs de mémoire » de jouer pleinement leur rôle. Au-delà de la description de la (riche) tradition musicale vendéenne, et de son lien avec la vie quotidienne quand la civilisation traditionnelle n’avait pas totalement disparu, c’est une aventure humaine impliquant de très nombreux acteurs locaux qui est ici racontée. Une histoire faite de rencontres intergénérationnelles, quand les jeunes s’intéressent à la culture de leurs aînés, mais aussi une aventure associative et culturelle, qui nous apprend comment des passionnés peuvent tenir le cap, convaincre des élus, bref remuer ciel et terre pour faire perdurer la culture populaire des habitants de leur « pays ». Le DVD joint à cet ouvrage en propose une sélection de moments forts et de documents rares : une occasion de rendre hommage, en les voyant à l’œuvre, à tous les bénévoles qui ont fait partie de cette aventure, et à tous les passeurs de mémoire qui ont transmis leur tradition orale. Né en 1946 à Luçon, mais très tôt venu chez les « Maraîchins », à Saint-Jean-de-Monts, Jean-Pierre Bertrand a fait partie de ceux qui, dès les années 1970, ont été sensibles aux connaissances des anciens et à la sauvegarde de leur patrimoine oral. Son école d’ethnographie ? Celle de l’observation silencieuse des gestes d’un autre temps de sa grand-mère, née en 1893, puis celle de l’écoute des centaines de témoins rencontrés au cours de ses multiples enquêtes en Marais breton-vendéen, puis dans toute la Vendée. Organisateur-né, inventeur de multiples projets d’envergure qu’il a su concrétiser, tel l’écomusée du Daviaud à la Barre-de-Monts, il a fait de sa passion son métier. Michel Colleu
Disponible Prix : 44.00 €


Mémoire du poilu : Thanase Carteau
Inquiet de son silence, son père, Louis Carteau a écrit, sans succès, au Service de Santé des Armées. C’est l’abbé Pigrée, de la 9ème, qui raconte les évènements de ce jour fatidique, aux parents Carteau, dans sa lettre du 23 juillet 1918. 'Le mardi 18 juin, au soir, Thanase, suite à un bombardement par obus à gaz, va relever les blessés. Pour être plus efficace ou par imprudence, il a ôté son masque. Ses camarades l’ont contraint à interrompre le service qu’il voulait poursuivre, pour aller se faire soigner'. Ils n’ont plus jamais eu de nouvelles de Thanase. Il est officiellement 'mort pour la France' le jeudi 20 juin 1918, seulement 2 jours après son intoxication… Et les choses sont restées en l'état, jusqu'au 16 juillet 2005. Ce jour-là, la maison familiale étant désertée depuis plus d'un an, les petits-enfants se sont retrouvés pour un grand ménage. Bernard Pineau raconte : 'Et là, surprise ! Dans plusieurs tiroirs, nous avons trouvé 9 carnets de guerre, résumant au jour le jour, le quotidien de nos deux aïeux. 2 appartenaient à mon grand-père et racontaient sa vie de musicien-brancardier du 6 août 1914 au 29 août 1919. Les 7 autres étaient ceux de Thanase pour la période du 5 août 1914 au 18 juin 1918, le jour où il a été gazé. Accompagnant ces carnets, plus de 200 documents en lien avec la guerre (cartes, photos, lettres, certificats...), véritable « trésor de guerre » qu'il a fallu partager à toute la famille dans un premier temps et au public aujourd'hui…'. Les commémorations du Centenaire 14-18 permettront de valoriser des gisements d’informations relatives à cette période dramatique de l’histoire. C’est ce qu’ont voulu les membres de Vendée Patrimoine avec une série de mémoires de poilus partagées. Ainsi, jusqu’en 2018, une trentaine de témoignages directs va être mise en lumière. Mais la démarche va plus loin, car si pour beaucoup, il s’agit, certes, d’un devoir de mémoire historique et anthropologique, mais pour l’équipe de Vendée Patrimoine et l’Association Histoire, Culture et Patrimoine de Saint-Michel-en-l’Herm, c’est aussi le prétexte à donner vie à des sources dormantes, oubliées… qui ne demandent qu’a être partagées. Ce sont de réelles pages d’histoire locale mises en perspective avec l’histoire nationale. Par cette édition, les Mémoires du Poilu Athanase Carteau sont portées à la connaissance des autres. Modestement, il s’agit de l’une des histoires authentiques de ces soldats qui se sont retrouvés dans une guerre qu’ils n’ont pas souhaitée. La collection initiée par EthnoDoc, s’inscrit dans le concept Littérature orale du front et de l’arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L’originalité de cette démarche a été remarquée par le Comité départemental du Centenaire et labellisée par les Ministères concernés Centenaire 14-18.
Disponible Prix : 30.00 €


Mémoire du poilu : Henri Echardour
'À la lecture de la correspondance entre Henri Echardour, sa femme et sa fille, il est utile de souligner que la guerre apparaît pour les combattants comme une parenthèse. Certes, c’est une fracture qui rompt les habitudes quotidiennes mais les soldats, comme le montrent ces témoignages, gardent un lien direct et concret. A titre d'exemple, il y a ce souci de suivre, à distance, l'éducation religieuse de sa fille. Il faut aussi souligner que ce corpus rassemble plusieurs témoignages donc plusieurs perceptions de la guerre. Il est à regretter l'absence des lettres qui doivent être plus précises et mieux renseignées. Les écrits sur cartes postales sont plus ramassés et plus concis. On ne donne rarement de mauvaises nouvelles, on ne parle pas des morts, dont le mot est cité qu'une seule fois en novembre 1916. Au delà des choses énoncées, ce corpus nous montre d'une part, la place du père qui malgré les événements garde un lien étroit, affectif et éducatif avec sa fille. D'autre part, il y a la prégnance de la religion qui s'affirme plus encore avec l'allongement de la guerre. Enfin, il y a cette volonté d'écarter la guerre et celle de garder ce lien ténu avec ceux qui ont été impactés par ces événements. On ne parle pas ainsi de bataille, de mouvement, de tranchées... mais de toutes ces choses qui nous rappellent la vie d'avant ', analyse Franck Beaupérin, spécialiste de la Guerre de 14-18. Les commémorations du Centenaire 14-18 permettront de valoriser des gisements d’informations relatives à cette période dramatique de l’histoire. C’est ce qu’ont voulu les membres de Vendée Patrimoine avec une série de mémoires de poilus partagées. Ainsi, jusqu’en 2018, une trentaine de témoignages directs va être mise en lumière. Mais la démarche va plus loin, car si pour beaucoup, il s’agit, certes, d’un devoir de mémoire historique et anthropologique, mais pour l’équipe de Vendée Patrimoine et la section Histoire d’Arexcpo, c’est aussi le prétexte à donner vie à des sources dormantes, oubliées… qui ne demandent qu’a être partagées. Ce sont de réelles pages d’histoire locale mises en perspective avec l’histoire nationale. Par cette édition, les Mémoires du Poilu Henri Echardour sont portées à la connaissance des autres. Modestement, il s’agit de l’une des histoires authentiques de ces soldats qui se sont retrouvés dans une guerre qu’ils n’ont pas souhaitée. La collection initiée par EthnoDoc, s’inscrit dans le concept Littérature orale du front et de l’arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L’originalité de cette démarche a été remarquée par le Comité départemental du Centenaire et labellisée par les Ministères concernés Centenaire 14-18.
Disponible Prix : 25.00 €


Mémoire du poilu : François Burgaud
François Burgaud a donné la plus belle partie de sa vie à la patrie ! A l’appel de mobilisation générale du 1er août 1914, il ne s’y est pas soustrait, alors qu’il revenait trois ans plus tôt d’Algérie où il avait fait deux ans au 1er régiment de zouaves. Mais pour François, il le fallait pour la patrie, même si la séparation d’avec les siens lui saignait le cœur : il laissait en effet une épouse âgée de 29 ans enceinte de quatre mois et son fils Patrice âgé de 8 mois. Il se croyait invincible ! D’autant que le 13 mai 1915 de Bus, il écrivait à son épouse : 'Exprimer le plaisir que j’ai éprouvé hier soir, je ne le peux pas, en apercevant les photos de ma chère famille. Pauvre petits ! Comme tu me dis, sont si aimables. Comme Patrice est bien avec ses grands yeux ! Et ce petit Louis ! Comme il baisse la tête... ...Maintenant je me prends heureux, il me semble que s’il fallait sortir de nos tranchées pour marcher en avant, je marcherais avec trois fois plus de courage, car j’ai maintenant sous les yeux les preuves pour qui je lutte et si par malheur, il me fallait mourir, si en tombant j’aurais encore la force de sortir de ma poche votre portrait, ça serait avec vous sur mon cœur et mon dernier baiser je pourrais vous le confier. Maintenant je ne crains rien, je ne dois pas mourir... ' Cependant, le 7 juin 1915 lors d’une attaque à la ferme de Toutvent sur la commune d’Hébuterne, François sera tué à l’ennemi. Il n’aura jamais connu son deuxième fils Louis. Les 91 lettres du Poilu hilairois François Burgaud sont ici portées à la connaissance de tous. Elles veulent rappeler la mémoire des 163 Hilairois et 37 Riézais morts pour la France. Il s’agit de l’une des histoires authentiques de ces soldats qui se sont retrouvés dans une guerre qu’ils n’ont pas souhaitée. La collection initiée par Ethnodoc s’inscrit dans le programme Littérature orale du front et de l’arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L’originalité de cette démarche a été remarquée par le comité départemental du Centenaire 14-18 et labellisé par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.
Disponible Prix : 25.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 89)
Le cahier Répertoire musical joué en Vendée n° 9 est aux derniers instants de son bouclage qu’il nous faut déjà penser au suivant. à vrai dire, lorsque nous lançons la programmation d’un numéro, soit six mois avant sa mise en page proprement dite, quelques pièces repérées en cherchant sur la base RADdO sont déjà affectées dans le répertoire général qui nous permet de gérer les contenus, une sorte de viviers. L’objectif de cette collection est d’offrir aux élèves et aux professeurs un échantillonage d’œuvres des plus variées. Des pièces anciennes, puisque trouvant leurs sources au XVe siècle, modernes pour la fin du XIXe siècle, et actuelles en amenant 5 ou 6 partitions composées par des musiciens d’aujourd’hui. La matière existe, pour grande partie accessible, mais n’est pas inépuisable. Aussi, malgré quelques milliers de chansons et d’instrumentaux en stock, le jonglage pour apporter de nouvelles musiques anciennes, comme les branles, devient plus compliqué. Certes, nous trouvons de nouveaux fonds de collectage, comme dernièrement celui de Paul Grollier qui s’étale des années 1990 à 2000, mais la source des porteurs de cette connaissance est quasiment tarie. Je lance donc un appel aux possesseurs d’airs de branles, pour la maraîchines et les avant-deux. Quant aux rondes, pourtant tout aussi anciennes, il y a du matériaux, tout comme pour les danses modernes à condition que nous exploitions les nombreuses partitions recueillies auprès des familles de musiciens. Cette alerte n’est pas un hasard car voilà le n° 10 qui se profile et va se construire dans les jours qui suivent. Ce dixième cahier devrait permettre de nouvelles audaces, une forme de réactualisation, d’orientation… ou bien rester dans la lignée de cette collection maintenant établie. J’en appelle aux usagers de ces pages à manifester leur désirata. Nous aurions pu nous arrêter là avec cette prochaine édition mais René Sourisseau, le président de l’école départementale de musique traditionnelle, a manifesté un vif intérêt à sa poursuite. Alors, parce que nous croyons aussi à l’intérêt de cette collection, nous mettrons en prévision du onzième, du douzième… les pièces qui enrichissent le répertoire vendéen. Restent les articles qui forment la seconde partie de ces cahiers. Avec ce n° 9, nous bouclons une série consacrée à l’histoire des musiciens dits traditionnels. Une autre série va apporter un autre thème, l’un des sujets qui composent le petit monde de la musique traditionnelle. Mais est-ce que ces pages à caractère ethnomusicologique sont appréciées d’un grand nombre des usagers de ces cahiers ? Ces coups de rétroviseurs contribuent-ils à l’enrichissement des lecteurs ? Autant de questions auxquelles il serait intéressant de connaître la réponse. N’hésitez pas à vous manifester à l’adresse arexcpo.envendee@orange.fr Tout est bon à prendre, le positif et les suggestions d’amélioration.
Disponible Prix : 15.00 €


Mémoire du poilu : Armand Friconneau
Armand Friconneau ayant demandé de garder ses lettres pour pouvoir les relire après la guerre, elles ont été gardées précieusement. Ces 84 lettres recueillies par la famille Friconneau, tout particulièrement par Armance Michaud, née Friconneau, sa sœur, l'un des correspondants du jeune soldat Armand Friconneau, ont été gardées par Madame églantine Bernard née Friconneau, sa nièce, qui les a toujours en sa possession. C'est la correspondance vivante et chargée d'émotions de toutes sortes d'un jeune soldat vendéen originaire du Poiré-sur-Vie. Elle raconte les faits de guerre, dont deux blessures, les peurs, les espoirs, la souffrance devant la mort, l'horreur devant l'atrocité de cette Première Guerre mondiale. Nous pouvons suivre pendant deux ans, du début de la guerre 1914 jusqu'à la bataille de Verdun, en passant par la terrible bataille de Notre-Dame-de-Lorette, le quotidien d'un poilu allant et revenant des tranchées ou de la ligne de mort. 'Les malheureux villages situés à quelque distance de la ligne de feu ne sont plus que des ruines lamentables dans lesquelles les obus font encore danser leurs rondes macabres, et lorsqu'on débouche du boyau pour se ravitailler on aperçoit la ville flétrie et massacrée dont le squelette maudit la guerre et dont le beffroi crie vengeance. Mais cette impression pénible passée, il reste un désir de représailles tenace, je dirais même anormal, qui pousse à déblayer toute cette plaine infestée parce qu'on sent, après la bataille, la vie de paix, de bonheur, de travail et aussi de repos. ' Par cette édition, les 84 lettres du poilu genôt Armand Friconneau sont portées à la connaissance des autres. Ces lettres ressorties de l'oubli veulent rappeler la mémoire des 189 Genôts morts à la guerre ou des conséquences de la guerre. Tribut lourd des campagnards du Poiré-sur-Vie défendant ardemment la terre de France : terre dont ils savaient la valeur car ils la travaillaient pour nourrir tout un peuple. La collection initiée par Ethnodoc s'inscrit dans le programme Littérature orale du front et de l'arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L'originalité de cette démarche a été remarquée par le Comité départemental du Centenaire et labellisée par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.
Disponible Prix : 25.00 €


Mémoire du poilu : Louis Thouzeau
'Pendant la nuit émeriau et moi nous nous appelions pour savoir si l'un ou l'autre était toujours vivant... Mais lorsque le jour arriva pour la troisième fois, j'étais convaincu que je mourrai à cette place, tellement j'étais à bout de forces... Et émeriau me dit : – Si, à 7 heures, je ne suis pas relevé, je me tire une balle dans la tête. Je fus obligé de l'encourager pour le faire consentir à attendre et à lui faire passer ces idées de suicide ! Enfin, j'avais raison de l'encourager, car nous devions sortir de ces rudes épreuves ! Le jour était venu, lorsqu'un homme du 415e, qui distribuait le café et la gnôle à ses camarades, en passant près de nous, fut pris de pitié et nous donna, à chacun, un quart ; ce qui nous donna un peu de forces. Enfin, à ce moment, j'eus un frisson, ce qui me fit penser que mon dernier moment était venu... ' Louis Thouzeau, né en 1894, à Aizenay. Ce sentiment de fin de vie, a été maintes fois ressenti par le soldat Louis Thouzeau lorsqu'il combattait au front parmi ses camarades du 18e Régiment d'infanterie. Au soir du 17 juin 1916, le major lui demande de choisir : ' ...t'amputer tout de suite, car je crains une issue fatale... On coupe ! ' De retour au pays, la reconnaissance comme Invalide de guerre lui permet d'accéder à une régie locale des tabacs. Ce sera à Saint-Gervais en 1934. Les commémorations du Centenaire 14-18 permettront de satisfaire feu Louis Thouzeau, mais aussi de donner un peu d'humanité à cette période dramatique de l'histoire. C'est ce qu'ont voulu les membres de Vendée Patrimoine avec une série de mémoires de poilus. Ainsi, jusqu'en 2018, une trentaine de témoignages directs va être mise en lumière. Mais la démarche va plus loin, car si pour beaucoup il s'agit, certes, d'un devoir de mémoire historique et anthropologique, c'est le prétexte pour donner vie à des sources dormantes, oubliées... qui ne demandent qu'à être partagées. Ce sont de réelles pages d'histoire locale mises en perspective avec l'histoire nationale. Par cette édition, les Mémoires du Poilu Louis Thouzeau sont portées à la connaissance des autres. Modestement, il s'agit de l'une des histoires authentiques de ces soldats qui se sont retrouvés dans une guerre qu'ils n'ont pas souhaitée. La collection initiée par EthnoDoc s'inscrit dans le programme Littérature orale du front et de l'arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L'originalité de cette démarche a été remarquée par le Comité départemental du Centenaire et labellisée par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.
Disponible Prix : 25.00 €


Mémoire du poilu : Ferdiand Jauffrit
'J'arrête mon carnet de campagne d'ici. Je ne veux pas l'emporter, car au cas où je serais fait prisonnier, il pourrait m'attirer des inconvénients. Je le laisse à mon ami Maurice Pouvreau, conducteur de la voiture-cuisine qui, au cas où je serais blessé, le ferait parvenir à ma famille. Fini le 24 septembre 1915, Ferdinand Jauffrit'. Il fut fait prisonnier le lendemain, arrêtant là ses carnets de route. Il les retrouvera, avec sa terre natale, fin janvier 1919. Cette période donnée à la patrie marquera, sa vie durant, Ferdinand Jauffrit décédé en 1981 à La Chaize-Giraud. Heureusement, les précieux carnets ont bien été remis en leur temps à sa famille. Dans les années 1960, ils furent l'objet d'un scénario de film, jamais tourné ! Il les a relus maintes fois, sans doute, jusqu'à se préoccuper de leur valeur puisqu'il conclut l'un de ses livrets de l'observation : 'Et que restera-t-il de ces écrits ? Rien assurément, mais cela m'a fait du bien. Si d'autres les lisent avec satisfaction, j'en serais doublement heureux. A La Chaize-Giraud, le 29 novembre 1964, signé F. Jauffrit' Les commémorations du Centenaire 14-18 permettront de satisfaire feu Ferdinand Jauffrit mais aussi de donner un peu d'humanité à cette période dramatique de l'histoire. C'est ce qu'ont voulu les membres de Vendée Patrimoine avec une série de mémoires de poilus. Ainsi, jusqu'en 2018, une trentaine de témoignages directs va être mise en lumière. Mais la démarche va plus loin, car si pour beaucoup, il s'agit, certes, d'un devoir de mémoire historique et anthropologique, mais aussi le prétexte à donner vie à des sources dormantes, oubliées… qui ne demandent qu'a être partagées. Ce sont de réelles pages d'histoire locale mises en perspective avec l'histoire nationale. Par cette édition, les Mémoires du Poilu Ferdinand Jauffrit sont portées à la connaissance des autres. Modestement, il s'agit de l'une des histoires authentiques de ces soldats qui se sont retrouvés dans une guerre qu'ils n'ont pas souhaitée. La collection initiée par EthnoDoc, s'inscrit dans le concept Littérature orale du front et de l'arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L'originalité de cette démarche a été remarquée par le Comité départemental du Centenaire et labellisée par les Ministères concernés Centenaire 14-18.
Disponible Prix : 25.00 €


Cahiers de l'Histoire du Pays Maraîchin
La Section Histoire de l'Arexcpo, section co-fondatrice de l'Arexcpo en Vendée en 1977, forte d'une centaine d'adhérents, a toujours entretenu un important fonds documentaire qui reste une référence en matière d'histoire et de géographie de notre région. L'ensemble des documents est consultable au siège social de l'association EthnoDoc, 4 place Louis de La Rochejaquelein, 85300 Le Perrier. Constituée à partir de différentes acquisitions et dons, la bibliothèque inclut des thèmes particulièrement documentés, comme les Guerres de Vendée, avec, entre autre, les archives Chassin. On trouve également les ouvrages consacrés aux « Vieux logis et châteaux de Vendée » des éditions de Bonnefonds, ainsi que la presque totalité de la collection de La Revue du Bas Poitou. Une collection d'ouvrages d'ethnologie et d'écologie complète les matières proposées. L'accès aux documents détenus est gratuit et la plupart d'entre eux peuvent être prêtés pour les adhérents. La saison culturelle débute par notre nouvelle soirée cabaret mettant en scène dans un environnement intimiste la musique, les chants, les danses traditionnelles et les contes et légendes interprétés par des artistes du cru reconnus. S'enchaînent au fil des mois huit à dix conférences par an, moments enrichissants et conviviaux durant lesquels l'histoire devient vivante grâce au patient travail des orateurs. C'est la gageure que relèvent régulièrement les trois membres de la commission « intervenants » : « Il faut varier les sujets et inviter des personnalités reconnues sur des travaux sérieux ». Des sorties d'une journée présentant un intérêt touristique et culturel sont organisées au printemps, tant sur le thème de la découverte de la Vendée et des départements voisins qu'à la rencontre de personnages illustres. L'ouvrage que vous consultez est une autre activité de la section histoire, auquel chacun d'entre vous peut apporter sa contribution. Vous êtes passionné par l'une de ses activités, vous avez du temps disponible pour participer à certaines activités, vous disposez d'archives que vous souhaitez voir conserver, rejoignez-nous ou contactez-nous au 02 28 11 42 51.
Disponible Prix : 28.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 8)
Nous aurions pu appeler cette collection promenade musicale puisque chaque numéro nous fait remonter le temps, parcourir des vies de musiciens et vagabonder entre les communes de Vendée. La machine à remonter le temps, ce sont ces chansons et ces airs à danser ou à marcher qui prennent naissance du XVIe siècle aux compositions des musiciens du XXIe siècle, comme Sébastien Bertrand et Paul Grollier pour ce numéro. Mais pas de musiques traditionnelles sans mémoires ! Ils sont des centaines de Vendéens qui, naturellement, se sont prêtés aux microphones tendus pour transmettre ce qu'ils avaient appris de leurs proches, qu'ils soient chanteurs ou instrumentistes. Et ce circuit n'en finit pas non plus de serpenter du Bocage aux Marais en passant par la Plaine. Qu'est-ce qui a permis que des pièces musicales soient singulières à une commune, parfois un village ou un quartier, quand ce n'est pas à une communauté ? Qu'à côté de standards, souvent de composition moderne d'ailleurs, voisinent des versions historiques pour le texte, souvent pour la musique ? Les élèves de l'école départementale de musique traditionnelle de Vendée entretiennent-ils ces phénomènes ? Oui, bien entendu ! Chaque Cahier de Répertoire musical joué en Vendée fournit un programme varié. Plus d'une cinquantaine de partitions sont ainsi mises à la disposition des professeurs et des élèves. Curieusement, chacun y puise ce qui lui plaît d'un premier abord. Là se pose la première question : pourquoi celle-ci plutôt que celle-là ? Il va la rejouer fidèlement à la note près, ou, très vite, plus ou moins s'en éloigner pour en faire son œuvre ! Là intervient son auditoire qui est séduit ou n'y prête pas attention. Le même phénomène anime chaque musicien, chaque auditeur. Ainsi vont se positionner des standards, puisque plusieurs ont eu le même intérêt à des endroits différents. Puis il y aura des pièces d'une courte durée de résurrection et d'autres, qui, depuis les années 1970, sont des incontournables des bals et des concerts. C'est bien là un paradoxe entre les phénomènes de mode et la tradition. C'est bien ce paradoxe qui traverse l'histoire humaine et qui caractérise nos musiques traditionnelles. Et l'histoire continue, grâce aux chanteurs, musiciens et ceux qui les écoutent. En Vendée, avec l'école départementale avec Arexcpo, Dactrad et les Joyeux Vendéens, la musique populaire d'hier vit et c'est suffisamment important pour que l'on s'en réjouisse. Tout ça fonctionne grâce à des bénévoles qui donnent de leur temps pour qu'une organisation structure cette diffusion et trouve les moyens financiers pour rémunérer les professeurs. Si les élèves contribuent à ce fonctionnement, le Conseil départemental de la Vendée, par ses aides, permet un enseignement professionnel. Merci à tous, des auditeurs aux financeurs, et que les musiciens attaquent ! Et la vie va !
Disponible Prix : 15.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 7)
Un, deux, trois, quatre, cinq, six et sept, vous connaissez ? Eh oui ! C'est l'aide-mémoire d'une scottish en sept pas. Mais sept est aussi un chiffre porte-bonheur ! Alors ce numéro des Cahiers de répertoire musical joué en Vendée porte le bon chiffre ? En tout cas qu'il apporte du bonheur à tous ses usagers et à leur famille. Sans oublier les porteurs de cette collection Arexcpo, Dactrad, EthnoDoc et Joyeux Vendéens associés de Vendée Patrimoine pour éditer ces numéros. Sept cahiers ! C'est autant de contacts que de pièces inédites publiées. Les demandes de renseignements sur chacune des personnes ressources qui vont être portées à la connaissance d'autres. Et c'est bien là un autre aspect de notre mission : être des transmetteurs ! Un autre bonheur à partager, c'est le fait que les Cahiers sont appréciés des usagers, élèves et professeurs qui y puisent le oeuvres qui alimentent le programme du Big Band Trad. Cet ensemble réuni les musiciens des trois écoles pour des concerts et animations communes. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, signalons qu'en cette fin d'année, trois organisations adoptent la collection pour les utiliser dans le cadre de leurs propres formations musicales. C'est dire que l'initiative séduit, mais surtout rayonne. Nous pouvons nous flatter d'avoir mis en oeuvre un concept innovant, qui donne un regard moderne sur la musique ancienne d'un territoire, qui révèle un patrimoine musical exceptionnel par le nombre d'oeuvres jusque-là éditées, oeuvres courant du XVe siècle à aujourd'hui, d'une grande variété, etc. Hier, on parlait du quadrille vendéen, à terme on parlera de la quinzaine de quadrilles joués et dansés en Vendée. La donne change ! Cet exemple peut être répété pour la plupart des autres danses. Sans l'investissement d'Arexcpo, DacTrad, EthnoDoc, Joyeux Vendéens et Vendée Patrimoine nous n'en serions pas là ! Les lecteurs peuvent saluer l'investissement de ces partenaires et remercier le Conseil Général de la Vendée qui contribue, par ses aides, au rayonnement de la musique traditionnelle vendéenne. Et un, deux, trois, quatre, cinq, six et sept...
Disponible Prix : 15.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 6)
La gestion de la collection des cahiers de 'Répertoire musicale joué en Vendée' par son ciblage de territoires - Bocage avec 'Les Joyeux Vendéens', Sud-Vendée avec DacTrad et Nord-Ouest avec Arexcpo, et sa section Conservatoire - est un excellent moyen pour contraindre à l'écriture immatérielle sont plus à l'aise dans leur rôle de maintien d'activités vivantes que dans celui de remplirla feuille blanche ! Ajoutons que cela les pousse à fixer en images des activités d'aujourd'hui, de questionner les témoins, de fouiller les greniers ,pour y trouver quelques souvenirs... de cette vie musicale à la fois historique et tellement actuelle Nous le comprendrons aisément, le besoin de fournir des informations aux usagers de ces cahiers a conduit les responsables de l'Ecole départementale de musique traditionnelle de Vendée, comme les enseignants, mais aussi des lecteurs et des usagers, à rechercher, tant parmi les sources sonores collectées depuis les années 1950 qu'imprimées à la plume ou sur des rotatives, des trésors, des pépites parfois, qui donnent du sens à celles et ceux qui maintiennent en vie ces musiques traditionnelles, mieux, les projettent dans le temps et la fonctionnalité ! C'est aussi rendre l'hommage qui leur est dû à nos parents et voisins, enquêtés et donateurs. L'habitude est maintenant prise, avec des innovations technologiques à chaque numéro, mais cela ne s'arrête pas là ! Avec ce cahier n°6 s'ouvre une nouvelle rubrique consacrée à la chanson traditionnelle orale. Cela répond au besoin exprimé par les professeurs qui ont rejoint l'Ecole départementale pour enseigner le chant. La globalité de cette démarche made in Vendée est unique dans le milieu des musiques traditionnelles : qu'on se le dise ! bien que de gros efforts soinet consentis par les membres de l'Ecole départementale de musique traditionnelle de Vendée, sans le soutien du COnseil Général de la Vendée, tout cela serait resté sans excellence. Merci à tous
Disponible Prix : 15.00 €


Le pays de Monts
Le canton du Pays de Monts des années 1920 aux années 1960
Disponible Prix : 30.00 €


Le canton de Rocheservière
400 lieux dits du canton de Rocheservière
Disponible Prix : 30.00 €


Le canton de Challans (Tome 2)
Le canton des années 1930 aux années 1970
Disponible Prix : 30.00 €


Le canton de Challans (Tome 1)
Les communes et l'économie rurale des origines aux années 1940
Disponible Prix : 30.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 5)
Avec ce Cahier de répertoire n° 5, nous allons innover, faciliter, moderniser… les moyens de transmission de cette musique traditionnelle et celle qui fut populaire il y a un siècle et demi. L’addition de QR codes à chaque pièce musicale permettra dorénavant aux élèves, à leurs enseignants mais aussi à tous les usagers de ces Cahiers d’accéder à tout moment et en tout lieux à l’échantillon correspondant à la partition. Avec un smartphone, une tablette et autre moyen de téléphonie équipé de lecteur de codes barres, les usagers des Cahiers de répertoire auront un accès de plus à la musique sonore. De plus, parce que cette innovation s’ajoute aux liens déjà proposés en tête de partition, cotes qui permettent à partir du réseau RADdO d’accéder aux mêmes sources sonores mais également à des compléments d’informations à caractère ethnomusicologique. C’est une innovation sans précédent dans l’édition musicale dont nous sommes très fiers ! La volonté du concepteur : EthnoDoc, et des porteurs de cette collection : Arexcpo, Dactrad, Joyeux Vendéens à travers l’Ecole départementale de musique traditionnelle et Vendée Patrimoine, le co-éditeur, cherche à tout mettre en œuvre pour que cette esthétique singulière à chaque territoire soit vivante, s’enrichisse et se bonifie au fil du temps. Car, selon les sondages, cette musique traditionnelle et celle qui fut populaire au XIXe siècle ont toute leur place dans la société contemporaine car cette esthétique est considérée comme l’un des marqueurs identitaires par les développeurs de l’économie touristique. A travers la poursuite de cette collection sans cesse rénovée, nous comptons bien nous ancrer dans le paysage, mieux être l’un des maillons forts dans l’écosystème socio-culturel vendéen de demain. Pour cela, nous remercions le Conseil général de la Vendée qui soutient l’ensemble des efforts.
Disponible Prix : 15.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 4)
Avec ce Cahier de répertoire musical joué en Vendée, voilà les deux premières centaines de pièces musicales publiées. Jusqu’où irons-nous ? La suite revient tant aux lecteurs qu’aux co-éditeurs : Arexcpo en Vendée, Dactrad Sud-Vendée, Joyeux Vendéens et Vendée Patrimoine. Quant à la matière, il y a ce qu’il faut pour une bonne série ! Dorénavant, partant d’une proposition des responsables de l’école départementale de musique traditionnelle de Vendée, les Cahiers mettront l’accent sur l’une des trois associations porteuses de l’enseignement. Ce numéro 4 est plutôt ciblé Nord-Ouest vendéen avec Sounurs et Tap Dou Païe, initiateurs et réalisateurs des premières enquêtes relatives à la danse et à la musique traditionnelle maraîchine dès 1970. Ainsi, le numéro 5 sera orienté « Bocage » avec les travaux des Joyeux Vendéens ; le suivant, « Plaine et Marais Poitevin » avec le patrimoine musical rassemblé par Dactrad. Bien entendu, et comme pour les précédentes éditions, les amateurs retrouveront du répertoire provenant de l’ensemble du département de la Vendée. à ces éditions doit être associée la base RADdO animée par EthnoDoc. Cet outil d’accès Internet gratuit apporte aux 9 969 fiches musicales relatives à la Vendée, quelque 22 000 notices de musiques du monde, une ouverture à des répertoires, à des esthétiques, à des rythmes, à un instrumentarium…, provenant de toute la planète. Merci à nos mémoires, à nos passeurs, à tous les acteurs de la continuation de la musique traditionnelle en Vendée, tout en rappelant le soutien du Conseil Général de la Vendée. En piace pour le quadrille, première figure, et en avant…
Disponible Prix : 15.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 3)
Jamais deux sans trois ! Et nous sommes déjà dans la construction du numéro 4 ! Voilà qui est un engagement à poursuivre. Ce Cahier de répertoire musical joué en Vendée est orienté vers le Sud de la Vendée, avec ses plaines et ses marais, vers ce territoire qui a été le moins visité par les enquêteurs du XXe siècle. Pourquoi ? Le saurons-nous un jour ? N’empêche que les activités développées par l’association Dactrad tentent de remédier à cette situation et, comme dans le Bocage ou le Marais Breton vendéen, les sources n’y manquent pas. Fallait-il encore s’y intéresser ! Ces Cahiers, avec leurs partitions animées, les textes et les illustrations…, sont l’un des bons moyens pour faire connaître ce patrimoine musical plainaud et marouin qui se démarque du reste de la Vendée. Les recherches qu’il a nécessitées nous obligent à rouvrir des dossiers, réécouter des enregistrements, questionner des mémoires… C’est aussi le moyen de diffuser des illustrations rares représentant l’environnement humain parmi lesquels se diffusait cette musique traditionnelle jusqu’au lendemain de la première guerre mondiale. Quelques 53 partitions forment ce Cahier n° 3 auxquelles sont associées les notes les situant dans leur fonction sociétale. Cette réalisation n’a été possible qu’avec la volonté de diffuser le Patrimoine culturel immatériel des associations Arexcpo, Dactrad Sud-Vendée et les Joyeux Vendéens du Boupère, Vendée Patrimoine et EthnoDoc assurant la partie technique. Le Conseil Général de la Vendée soutient et participe à ce vaste chantier. C’est la pause, les musiciens ont soif ! Et le bal reprend !
Disponible Prix : 15.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 2)
Voici le deuxième cahier sorti des presses ! Tous les amateurs concernés ont salué cette initiative et encouragé à la poursuivre : merci, les réalisateurs et partenaires n’attendaient que cela pour ouvrir un second dossier, même définir le contenu du troisième ! Cette initiative créée par EthnoDoc et portée par les partenaires de l’école départemental de musique traditionnelle de Vendée et Vendée Patrimoine ne peut que se développer pour la valorisation d’un pan entier du Patrimoine culturel immatériel vendéen qui bénéficie du soutien du Conseil général de la Vendée. Vu le nombre de praticiens instrumentistes et chanteurs que le département compte, un tel outil devenait indispensable. Ce volume contient 50 œuvres musicales issues des collectages, des archives imprimées et d’éditions discographiques produits en Vendée. Si ces musiques d’hier et d’aujourd’hui constituent l’essentiel des 96 pages, les articles et notices historiques et ethnomusicologiques apportent des informations capitales pour replacer ces airs dans leur fonction sociétale. Vous êtes intéressés par le Cahier n° 3, voire le n° 4 ? Adressez-vous aux Joyeux Vendéens du Boupère, à DacTrad, à Pissote, à Arexcpo à Saint-Jean-de-Monts ou par courriel à l’un d’eux. Ces musiques ne demandent qu’à vivre !
Disponible Prix : 15.00 €


Le griffon vendéen
Un siècle est-il nécessaire pour créer et parfaire une race ?Celle du Griffon Vendéen est à découvrir dans cet ouvrage rédigé par l'intéressé lui-même, Hubert Desamy. Sur les traces de son père, Paul Desamy, initiateur de cette grande aventure, l'auteur, juge canin, est sollicité par des cynophiles éclairés pour rédiger l'épopée de cette race qui honore, une fois de plus, l'intelligence vendéenne. Ce sont ces cent années de l'histoire de ces passionnés qui sont retracées : sélectionneurs, vétérinaires, éleveurs, juges...sans oublier les chasseurs et usagers d'aujourd'hui pour lesquels a été créé le Griffon Vendéen en 1908.
Disponible Prix : 16.00 €


Répertoire musical joué en Vendée (Tome 1)
52 pièces musicales pour ce premier volume, soit une pièce à apprendre par semaine ??? Avec ce premier numéro, c'est une grande première pour la Vendée, surtout pour toutes celles et ceux qui s'intéressent à la musique traditionnelle. Ce projet, initié par EthnoDoc, porté par Dactrad en Sud-Vendée, les Joyeux Vendéens du Boupère et Arexcpo, est coproduit par l'école départementale de musique traditionnelle de Vendée. Toutes ces associations complétées de Vendée Patrimoine pour la coédition oeuvrent depuis des années pour que le patrimoine musical joué en Vendée soit, non seulement collecté, conservé, étudié, mais surtout soit remis en vie. Avec ce premier numéro de Répertoire musical joué en Vendée, les musiciens qu'ils soient amateurs ou professionnels, comme les chanteuses et chanteurs d'ailleurs, ont un beau panel de formes musicales qui ont traversé le temps certes, mais aussi, des musiques qui naissent aujourd'hui au pays. Les concepteurs et partenaires de cette édition souhaitent également apporter du crédit à ces musiques en situant les oeuvres et en partageant les connaissances acquises sur l'histoire musicale de la Vendée. À vous de jouer !!
Disponible Prix : 15.00 €


L'Île du Pillier
Au large de Noirmoutier, l'île du Pillier. Textes et photographies insulaires
Epuisé


Le canton de Palluau
L'histoire des populations du canton de Palluau aux XIXème et XXème siècles
Disponible Prix : 29.00 €


Le canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie
L'histoire du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie aux XIXème et XXème siècles
Disponible Prix : 29.00 €


Le canton de Palluau
L'histoire du canton de Palluau des origines aux années 1930
Disponible Prix : 29.00 €


Le canton de Saint-Fulgent
L'histoire du canton de Saint-Fulgent de 1900 à 1960
Disponible Prix : 29.00 €


Le canton de La Mothe-Achard
L'histoire du canton de La Mothe-Achard des origines à 1960
Disponible Prix : 29.00 €


En terre et végétaux, constructions traditionnelles en Vendée
Des maisons d'habitations aux remises en passant par les granges, une description des constructions traditionnelles de Vendée
Disponible Prix : 14.50 €


Deux siècles de mode vestimentaire en Vendée
L'histoire du costume du département : ses codes, ses couleurs, ses formes. Un ouvrage illustré de gravures anciennes et de photographies représentant la population vendéenne.
Disponible Prix : 14.50 €


Saint-Jean-de-Monts et le Pays de Monts
Jean-Pierre BERTRAND, à l'occasion du trentième anniversaire du début de la conservation de nos collectes, nous fait visiter le canton de Saint Jean de Monts de 1890 à 1930, par des cartes postales et photographies sérieusement commentées.
Epuisé


Pains et gâteaux traditionnels de Vendée
Connaître les origines, histoires et traditions qui guident nos habitudes. Apprécier le savoir-faire des boulangers et pâtissiers. Préparer soi-même les gâteaux à l'aide de recettes traditionnelles.
Disponible Prix : 22.10 €


Maisons traditionnelles du nord-ouest vendéen
Jean-Pierre BERTRAND nous fait découvrir les modes de constructions des maisons traditionnelles du Marais Breton Vendéen. Un guide pour ceux qui veulent restaurer "dans le style du pays" et pour les amoureux du terroir maraîchin.
Disponible Prix : 18.00 €


Le Poiré-sur-Vie
Jean MIGNET et Philippe GOINEAU, tous deux originaires et habitants du Poiré-sur-Vie, nous retracent la vie de leur commune au début du XXème siècle. On y retrouve les personnes et les lieux qui font le charme de cette commune.
Epuisé


Le danion de Saint-Jean
Cet ouvrage décrit entre autre la rivalité entre les habitants du Marais Breton et les "danions" du Bocage. On y trouve également une restitution des coutumes et des traditions du Marais du Nord-Ouest de la Vendée.
Disponible Prix : 15.00 €


Driott' le farinou
A travers ce livre, nous est retranscrite la bouleversante histoire d'un commis de moulin. Cette histoire est basée sur des témoignages recueillis depuis de nombreuses années. Un réçit ou se mêlent le gestuel rural, la sexualité et la condition feminine.
Epuisé


Cahier de chants de marins
Dans ce recueil sont regroupées plus de 60 chansons de marins : chants à hisser, à virer, à pomper, etc... Chacune de ces chansons est accompagnée d'une partition. Un cahier indispensable pour le plaisir de chanter à bord, comme à terre.
Disponible Prix : 15.00 €


Album de famille des Montois
Des portraits d'artisans, de commerçants, de figures de Saint Jean de Monts sont retracés ici par Annette OLLIVIER. Elle reconstitue ainsi les modes de vie et de travail des cinquantes premières années du XXème siècle.
Epuisé